Diagnostic

Le conflit se manifeste par une douleur au pli de l’aine et une limitation de la mobilité au niveau de la hanche. Ce contact répété va progressivement occasionner des lésions du labrum et du cartilage. Dans ces conditions, l’évolution naturelle se fait vers une dégradation progressive (arthrose) de l’articulation et une majoration de la gêne.
Le diagnostic se fait grâce à l’examen clinique, aux radiographies standard qui montrent la déformation du col et à l’IRM ou arthro-scanner afin de mettre en évidence une atteinte du labrum et du cartilage.

Traitement

Les antalgiques et les anti-inflammatoires traitent les symptômes liés aux lésions.
La rééducation permet de prévenir l’enraidissement de l’articulation, de diminuer les phénomènes inflammatoires et d’entretenir le tonus musculaire.
L’évolution naturelle du conflit fémoro-acétabulaire se fait vers une majoration progressive des douleurs associée à une dégradation de l’articulation qui peut aller jusqu’à l’arthrose.
La chirurgie permet de corriger les déformations osseuses, de réparer les structures lésées et de freiner la dégradation du cartilage et du labrum.

L'arthroscopie de la hanche

Le traitement consiste à corriger les déformations osseuses et réparer les structures lésées. Sur le versant fémoral il faut réséquer la bosse responsable du conflit au niveau du col du fémur. Au niveau de l’acetabulum il faut raboter l’excédant osseux, et réparer le labrum lorsqu’il est réparable.
En cas d'atteinte du cartilage, des micro-fractures associées à une greffe de matrice chondrale peuvent être réalisés afin de favoriser l'apparition d'un fibro-cartilage de protection.

Risques et complications

Toute intervention chirurgicale est sujette à un certain nombre de risques chirurgicaux et de complications précoces ou tardives.
En plus des risques communs à toute intervention chirurgicale et des risques liés à l’anesthésie, il existe des risques spécifiques à la hanche : une raideur articulaire peut se développer, des nerfs et artères qui entourent la hanche peuvent être accidentellement blessés, la survenue d’une infection de l’articulation est possible, une phlébite peut survenir.

Post-opératoire

En post-opératoire, la marche est autorisée de façon immédiate en appui complet, sauf si un traitement du cartilage est réalisé, ce qui entrainera une décharge de six semaines. 
Des séances de kinésithérapies sont prescrites pour une mobilisation passive et active de la hanche. Des exercices d’auto-rééducation sont également enseignés par les kinésithérapeutes de la clinique. Ces exercices seront à répéter régulièrement lors du retour à domicile du patient.
La reprise de la natation, du vélo et de la course à pieds peut se faire à un mois post opératoire en fonction de l’évolution.
Les sports contacts ne seront repris qu’au 3ème mois post opératoire et au 6ème mois en cas de traitement du cartilage.
Ces délais sont donnés à titre indicatif et peuvent varier en fonction de l’évolution. Ils seront adaptés à votre situation particulière lors des consultations de contrôle auprès de votre chirurgien.

Traitement du Conflit de Hanche
Réparation du Bourrelet

©2018 by ICOSS. Proudly created with Wix.com